Escalier ERP : normes et réglementation

escalier erp

Afin de permettre aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR) un usage optimal des établissements, ceux qui sont amenés à recevoir du public ; les bâtiments ERP ; doivent respecter différentes normes et réglementations.

Si cela concerne par exemple la largeur des portes, afin de permettre à une personne en fauteuil de pouvoir accéder librement à l’intérieur et à l’extérieur, les escaliers sont également soumis à différentes normes. Voici ce qu’il faut retenir.

Quelles sont les normes à respecter quand on doit faire installer un escalier ERP ?

Il faut d’abord préciser qu’il existe une différence entre ce que l’on peut exiger d’un bâtiment neuf et d’un bâtiment préexistant. Dans le premier cas, le constructeur est tenu de respecter ces directives à la lettre. Dans le cas d’une rénovation, certains travaux s’avèrent complexes et on peut donc tolérer certains écarts, même si l’ensemble reste normé.

Ainsi, un professionnel qui souhaiterait mettre un escalier en métal dans son établissement du fait de la présence d’étage devrait prendre un escalier dont la largeur minimale serait d’1.20m entre chaque rampe. La hauteur de marche pouvant prendre des airs de défis pour des personnes ayant des difficultés à se mouvoir, on prévoit dans le neuf qu’elles ne doivent pas excéder 16 cm de haut avec une contremarche qui fait au moins 10 cm.

Les risques de chutes et d’accidents, notamment en cas de départ de feux et donc de mouvements de foule ; seront réduits par un giron de 28 cm au minimum ; ceci ayant pour but d’offrir un appui optimal lors de la descente mais aussi de la montée.

Toujours pour réduire le risque, un escalier ERP se verra doté de nez de marche dépassant d’au moins 3cm le reste de l’escalier mais sans débord de plus d’1 cm de la contremarche et il faudra faire poser un revêtement antidérapant.

La présence de contremarche n’est pas obligatoire. Le fait de ne pas en mettre peut permettre de gagner en luminosité dans le bâtiment surtout si la lumière est traversante, grâce à la présence de fenêtres de part et d’autre.

Les éléments de réglementation relatifs à la main courante d’un escalier ERP

Afin d’abord de la distinguer du support sur lequel elle sera fixée, il faudra que le professionnel fasse installer un éclairage ou créera un contraste visuel afin que la main courante soit rapidement préhensible par les personnes qui empruntent l’escalier.
A cet effet, on préconise pour sa pose une hauteur se situant entre 0.80m et 1m.

Il n’est pas possible de mettre une main courante souple ; bien entendu pour garantir une bonne prise en main par toutes les personnes empruntant l’escalier et surtout les personnes présentant un handicap.

Ces normes ont pour objet de répondre à différents types de handicaps, tant moteur, par exemple, que visuel ou auditif.

Dans ce cadre, si l’escalier doit permettre à une personne à mobilité réduite de se rendre d’un étage à un autre, il faut aussi penser aux autres handicaps. C’est pourquoi l’escalier et son accès seront facilités par la présence d’une signalétique adaptée et d’un éclairage.

ERP : comment faire le meilleur choix d’escalier ?

Si l’on pense bien entendu à l’escalier intérieur d’un établissement pouvant recevoir du public si celui-ci comprend un ou plusieurs étages ; comme cela pourrait être le cas d’un hôpital ou encore d’un établissement scolaire ; il ne faut pas oublier que le bâtiment devra comporter également un escalier extérieur qui permettra de sortir en cas de sinistre ou d’urgence.

Cet escalier de secours a aussi pour visée de permettre aux pompiers ou aux ambulanciers de pouvoir entrer et sortir du bâtiment quelle que soit la situation d’urgence.

Cet escalier est donc amené à recevoir plusieurs personnes en même temps et à ce titre se doit d’être extrêmement solide et posséder des garde-corps suffisamment hauts pour limiter tout risque de basculement des corps dans le vide.

Pourquoi prendre un escalier en métal pour son établissement ERP ?

Avant la construction ou la rénovation de son bâtiment ERP, le chef d’entreprise va donc devoir répondre à de nombreuses normes et réglementations pour obtenir le permis de construire. Il est préférable qu’il se fasse accompagner par des professionnels aguerris pour l’aider à tout mettre en œuvre.

Pour les escaliers ERP, il faut le plus souvent ; comme cela est le cas pour les escaliers d’habitation ; passer par de la fabrication sur-mesure, afin de respecter les normes en vigueur.

Le professionnel aura bien entendu le choix entre différents matériaux. Il doit appréhender les qualités et les défauts de chacun d’entre eux pour faire le choix le plus judicieux.

Il est évident que tous les matériaux ne se prêtent pas à un usage extérieur et qu’il ne faut pas non plus négliger l’entretien de son futur escalier et le fait qu’il puisse supporter les aléas météorologiques sans perdre de ses fonctionnalités.

Généralement, on imagine une cohésion visuelle entre ce que l’on peut trouver à l’extérieur et à l’intérieur et pour cela, le métal se prête tout à fait à la fabrication d’un escalier ERP.

Il s’agit d’un matériau extrêmement solide et on peut donc être certain qu’il sera en mesure de supporter le poids des différentes personnes qui empruntent l’escalier même si cela doit se faire dans l’urgence et que les personnes se croisent (clients, patients, usagers qui descendent et personnel urgentiste ou pompiers qui entrent dans le bâtiment).

Le professionnel doit savoir en amont de la construction de son bâtiment ou sa réfection le nombre approximatif d’usagers qu’il est susceptible d’accueillir au sein de son établissement. En effet, en fonction de la nature de l’activité pratiquée mais aussi du nombre d’usagers accueillis, son ERP ne rentre pas forcément dans la même catégorie.

Ainsi, un bâtiment ERP de 4ème catégorie accueille au maximum 300 personnes alors qu’un bâtiment de 1ère catégorie peut répondre à une capacité d’accueil de plus de 1 500 personnes. On ne peut qu’imaginer ce qui se produirait en cas de mouvement de foule, si un incendie se déclarait. Il faut donc penser à un escalier solide en toutes circonstances.

Il est possible de faire des demandes spécifiques à un escaliéteur, notamment sur la fabrication des marches afin que ces dernières soient antidérapantes.

Il peut également se charger de la fabrication de tous les éléments relatifs à l’escalier comme la main courante, le garde-corps y compris sur des mezzanines ou à l’étage toujours dans un esprit de cohérence. Là encore, si le barreaudage est horizontal ou vertical, il faut répondre à des normes très précises pour ne pas mettre les personnes en danger ; ce qu’un escaliéteur sait parfaitement, s’il a l’habitude de fabriquer de tels escaliers pour différents établissements recevant du public.

L’escalier en métal ; s’il est bien traité ; va parfaitement résister à la corrosion et supportera sans problème les différences de températures et les changements météorologiques.

On peut demander toutes les formes à un escalier en métal. Selon l’endroit où il sera installé, le professionnel peut tout aussi bien demander à un escaliéteur un escalier droit qu’un escalier ¼ tournant ou encore un escalier hélicoïdal.

Facile d’entretien, il peut en outre apporter un certain charme à l’établissement, en fonction des demandes, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, en fonction de la nature de l’activité.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp
Derniers articles
Un projet ? Parlons en !
Nos solutions

Limon central, limons latéraux

Battant, coulissant

Protection, sécurité, design

Design, style industriel

Sur mesure, design